Pourquoi consulter un(e) diététicien(ne) ?

Que vous veniez de votre plein gré ou sur prescription médicale, les raisons d’aller voir un professionnel de la nutrition sont multiples. Voici une liste non exhaustive qui peuvent vous inciter à pousser la porte d’un cabinet :

  • Tout simplement, vous pouvez vouloir un avis sur vos habitudes alimentaires : améliorer l’équilibre au quotidien, avoir des conseils pour manger sainement, ou pour adapter votre alimentation à votre train de vie.
  • Vous, ou un de vos enfants a un problème de poids : surpoids installé de longue date ou d’apparition récente, ou maigreur excessive et manque d’appétit.
  • Vous êtes sportif occasionnel ou professionnel, et vous souhaitez améliorer votre alimentation pour améliorer vos performances ou tout simplement pour un meilleur confort.
  • Vous avez envie d’arrêter de fumer mais vous avez peur de prendre du poids.
  • Vous envisagez d’être enceinte ou vous l’êtes déjà, ou bien vous venez d’accoucher : vous souhaitez gérer votre alimentation au mieux pour vivre sereinement cette période très spéciale.
  • Vous avez quelques problèmes de digestion : aigreurs d’estomac, ballonnements, digestion difficile, perturbations du transit…
  • Vous arrivez à l’âge de la ménopause et craignez ses conséquences sur votre poids et votre forme.
  • Vous ou l’un de vos proches arrive à l’âge des « seniors » et vous vous demandez comment votre alimentation doit évoluer.
  • Vous souffrez d’une pathologie en lien avec l’alimentation : diabète, hypercholestérolémie, hypertension, alerte cardiaque…
  • Vous ou l’un de vos proches souffre d’un trouble du comportement alimentaire : orthorexie, anorexie, boulimie…
  • Votre médecin généraliste ou spécialiste vous a conseillé de consulter un diététicien, ou vous a adressé à lui avec une prescription médicale précise. Ou encore, vous sortez d’une hospitalisation où on vous a remis des conseils à suivre concernant votre alimentation.

Dans tous les cas, un(e) bon(ne) diététicien(ne) sait s’adapter à la demande de chacun, en prenant en compte ses contraintes physiologiques et son environnement de vie. Il ne doit pas donner un « régime » pré-établit, ni procéder à une restriction alimentaire difficile à tenir sur le long terme et donc inefficace.