Alerte dans nos assiettes : que faut-il en retenir ?

lexpress

Dans son n°3241 (du 14 au 20 août 2013), L’Express présente une enquête de 18 pages : Alerte dans nos assiettes.

Bien que le dossier complet soit intéressant, voici une petite synthèse des informations pratique à retenir :

  • Varier l’alimentation pour réduire les risques

Pesticides dans les fruits et légumes, métaux lourds dans le poisson… Pour répartir le risque d’exposition aux contaminants, l’important est de VARIER son alimentation. Varier les lieux d’approvisionnement, par exemple.

Pour les fruits et légumes, le bénéfice a été déterminé largement supérieur au risque par les experts. Bien les laver à l’eau potable suffit à éliminer la terre et les souillures qui peuvent chargés en micro-organismes et résidus phytosanitaires.

Pour le poisson, pas plus de 2 fois par semaine ! Bénéfique pour ses oméga 3, le poisson est malheureusement exposé aux contaminants comme par exemple le mercure et le cadmium. L’accumulation de ces métaux lourds est potentiellement dangereuse à long terme.

  • Fuir les offres trop alléchantes

Attention aux produits low cost : ils sont souvent de mauvaise qualité, voire dangereux pour la santé. Pour les produits réputés chers, mieux vaut acheter de la bonne qualité, quitte à en consommer peut-être un peu moins souvent.

  • Se méfier des couverts en plastique

Pas chers, souples et colorés, les ustensiles de cuisine en silicone, nylon et mélamine peuvent se révéler dangereux. En effet, le plastique ne fait pas bon ménage avec l’huile : des particules chimiques migrent dans celle-ci. Et si les aliments sont chauffés, c’est pire : ces substances peuvent alors devenir cancérigènes. Évitez donc tout usage d’ustensile en plastique pour la friture et la cuisson, même au micro-ondes.

  • Respectez les règles d’hygiène alimentaire.

Selon un rapport de l’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de février 2013, plus de 1 intoxication sur 3 survient à domicile, à cause d’une négligence. Quelques gestes simples :

Conservation : La température du congélateur ne doit pas être à plus de -18°C, surtout si de la viande y est stockée. Lors de la décongélation, c’est à partir de +4°C que les micro-organismes prolifèrent, cuisez donc la le plus rapidement possible.

Cuisson : La cuisson des aliments ne doit jamais se faire en-dessous de 60°C. La cuisson « saignante » de la viande n’est pas suffisante pour assurer une protection en cas de contamination, et la consommation d’aliments crus (sushis, tartare, carpaccio…) impose une grande vigilance quant à l’origine, la fraîcheur et la préparation des aliments.